jeudi 13 octobre 2016

L’éléphant qui a perdu son œil

Présentation: On fait connaissance. A quoi ça sert de méditer? Réponses diverses des enfants. On raconte un conte ZEN.  

L’histoire commence....
Il était une fois un jeune éléphant, bien dodu, qui s’était perdu dans la forêt. Il tournait en rond depuis un moment, et commençait sérieusement à avoir soif. Après une longue recherche, enfin il perçoit une rivière. Elle serpentait joyeusement au fond d’une vallée. Le soleil dardait, il faisait très chaud. -enfin de l’eau!
L’éléphant déroula sa longue trompe et se mit à boire des litres et des litres d’eau …
- Ah que c’est bon
Mais tout à coup, l’éléphant s’écria:
- Mon œil, mon œil mais j’ai perdu mon œil!!!
Aussitôt, l’animal tenta désespérément de retrouver son précieux globe. Avec sa grosse patte, il remuait l’eau du fond de la rivière. Il s’agitait, se retournait, mais sans résultat.
La panique le gagna et le plongea dans un profond désespoir. C’est alors qu’il entendit rire. Mais rire à gorge déployée. Furieux, l’éléphant leva la tête et vit, sur un rocher, une petite grenouille qui riait sans retenue.
- Tu ris, alors que je viens de perdre mon œil?
- Calme toi, je ne me moque pas de toi, je vois seulement comment tu es agité!
- Se calmer, se calmer, facile à dire, mais comment faire?
- Je connais un secret pour que tu retrouves ton œil. Désires-tu le connaître?
- Oh, bien sûr, je suis tout ouïe.
La grenouille sauta sur la tête de l’éléphant, lui souleva sa grande oreille et lui livra son secret. L’éléphant fit exactement ce que la grenouille lui avait dit. Il retrouva son précieux globe et le replaça correctement dans son orbite. (Que dit-il à la grenouille ? Quand on reçoit un cadeau, que dit-on?)
Bien sûr, il n’oublia pas de remercier la grenouille, car tout à coup, l’éléphant devint très poli et très gentil. La grenouille demanda aussi à l’éléphant de remercier quelqu’un d’autre. Elle lui dit: « Ce matin, je t’ai vu, tu as mangé toutes les feuilles de l’arbre, là-bas! Et là, tu viens de boire des litres et des litres d’eau. Qui dois-tu encore remercier? »
Les enfants vont trouver et dire «La nature».
Rajouter alors, que la nature est une très grande Dame. On voit partout sa jolie robe verte etc … Elle est magique. Elle transforme tous nos déchets, les digère et fait alors pousser de délicieux légumes, de magnifique fleurs aux parfums si délicats …
Ainsi l’éléphant remercia aussi Cette grande Dame que l’on nomme «Dame Nature». Si le temps le permet, on peut aussi expliquer que la nature ne fait pas de déchets. (La pomme pourrie, disparaît dans la terre au bout de quelques mois.) Mais l’homme est devenu un spécialiste des déchets indestructibles. C’est ça la pollution. Mais quel est ce secret que la grenouille confia à l’éléphant?
Nous allons vivre ce secret, entrer dedans pour bien nous l’approprier.
C. Technique de relaxation et d’attention intériorisée.

La grenouille donna 3 consignes à l’animal. Je vais les dessiner au tableau.



1 Tu es un roi. Tu dois être capable de gouverner tout ton corps. Tu es capable de rester un long moment immobile. On se tient bien, on ne croise pas ses jambes. Tu deviens ton propre maître. (L’éléphant est resté longtemps dans l’eau sans bouger, jusqu’à ce que la boue et le sable retombent au fond de l’eau. C’est parce que l’eau est redevenue clair qu’il a retrouvé son œil, symbole de son attention ).
2 Tu dois ouvrir ton cœur. N’oublie pas que l’éléphant a remercié. Mets donc beaucoup de gratitude dans ton cœur. Suivant le temps qu’il vous reste, insister sur cette qualité. Évoquer aussi la satisfaction. Faire mettre aux enfants les 2 mains croisés sur le cœur, on ferme les yeux. On remercie la nature, c’est grâce à elle que l’on vit, on remercie les parents , la maîtresse, l’animateur, le boulanger etc …»
3. Tu arrêtes la machine à penser. En fermant les yeux, tu y arriveras mieux. Notre cerveau est comme un ordinateur, quand on vide la corbeille, il fonctionne mieux.
La méditation commence sur une musique douce.
Danielle, septembre 2016
Publié par relaxation à l'école 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire