vendredi 6 octobre 2017

Jeux pour interventions auprès d'adolescents

Jeu pour la concentration, pour la cohésion du groupe. 5 mn
Ce jeu force les jeunes à faire le silence et à être attentifs aux autres.
Après avoir défini ce qui empêche d’avoir en soi la paix, on a pu trouver ensemble les qualités qui vont de pair avec un sentiment de paix : calme, confiance, amitié, tranquillité, silence, satisfaction, bien-être, bonheur, joie, copains…

3) Les élèves se mettent en cercle. Un élève commence: il doit regarder la personne sur sa gauche et taper en même temps dans sa main droite ouverte sans regarder la main. Avec le geste, il énonce une qualité liée à la paix.
La personne regardée fait de même. On va dans le même sens. On fait un tour complet.
On peut répéter les mots des uns et des autres cela n’a pas d’importance.
Cette version peut aussi fonctionner en primaire au CM.
2) On demande qui veut mener le jeu.
On refait le même jeu. Nouvelle consigne: on change le sens de rotation si un des élèves dit "split" (casser) avant de taper dans la main de l’autre.
3) Pour une nouvelle intervention, lorsque le groupe classe se connaît bien et a déjà assimilé les deux premières versions:
L’élève qui commence doit regarder un de ses camarades du cercle (et pas celui sur sa gauche) Le jeu repartira dans le sens horaire jusqu’à celui qui a été désigné du regard. A son tour, il désignera un autre enfant du regard.
Variante: l’élève désigné choisi le sens de rotation.

Version pour les plus petits:
Jeu de l’électricité:
Les enfants se mettent en cercle, debout ou assis. En silence, les mains jointes, ils doivent se passer l’un à l’autre de l’électricité. Ils ne doivent pas ouvrir les mains sinon l’électricité s’envole. Ils doivent donc garder les deux mains fermées et déposer l’électricité dans les mains de leur voisin qui à sn tour, les mains jointes, la donnera au suivant.

Jeu de dynamisation pour la confiance. De 5 à 15mn
Après avoir défini au niveau du groupe classe ce qui empêche d’avoir en soi la paix, on a pu trouver ensemble les situations qui sont à risque : stress, agressivité, solitude, manque d’estime de soi, solitude…Cela permet de relâcher la tension et de désinhiber les plus timides.
Voici un jeu de mime qui se fait par 2 (ou par 3 pour les grands groupes).
On reste silencieux et on fait juste semblant d'être en colère.
1) Bagarre au ralenti: les élèves sont par deux. Sans se faire de mal, sans se toucher, l'un des deux joue le rôle de l’agressif. Il donne un coup de point vers l’autre camarade. L'autre doit exprimer son ressenti par des mimiques, corps et visage.
Ensuite on change les rôles.
2) On peut faire semblant de tirer les cheveux: la victime mime et fait l‘action.
On fait semblant de donner une tape: on simule le coup et l'impact.


Après avoir défini ce qui empêche d’avoir en soi la paix, on a pu trouver ensemble les qualités qui vont de pair avec un sentiment de paix : calme, confiance, amitié, tranquillité, silence, satisfaction, bien-être, bonheur, joie, copains…
Maintenant, on va mimer les sentiments liés à la paix. On se met par 2 (ou par 3 pour les grands groupes).
On reste silencieux et on exprime les sentiments pas le corps et le visage.
1) Un élève exprime d’abord la joie. L’autre répond à cette expression par une autre expression de joie.
2) Ensuite on peut mimer le calme, l’amitié.
Le but est de permettre aux jeunes de réinvestir ce qu’ils ont ressenti lors de la méditation.
Ensuite, on peut demander au binôme qui le désire de mimer un sentiment positif devant le groupe classe qui doit deviner lequel c'est.
C’est une autre façon de donner un feed-back sur leur ressenti.


Version plus courte du jeu de dynamisation : 5mn
Ici, c’est l’intervenant qui va diriger le mime. Cette version peut constituer une première étape dans le cadre d’un suivi, avant de lancer le jeu de mime en binôme.
Les jeunes se mettent debout et occupent l’espace. Ils tournent le dos à l’intervenant.
L'intervenant dit un mot que les élèves vont devoir mimer.
Ils sont de dos puis vont se retourner pour mimer. Ils expriment par le visage et le corps, en trois secondes, en silence, une façon d’exprimer le mot qu'ils ont entendu.
Exemples: un vieillard, un bébé, un chien, un chat, une balle, quelqu’un de content, de triste, de joyeux, de calme, en paix...


Travail sur la voix, travail de l’attention. 5mn Connaître son corps. Travail d’échauffement pour décontracter les muscles. Intériorisation de l’attention.
Faire tous les exercices en ayant une inspiration ventrale et non costale, sans haussements d'épaules. Au besoin, demander aux enfants de mettre la main droite sur le bas du ventre.


Assis à leur place, les élèves, vont faire les exercices suivants en fermant les yeux:
- Respiration ventrale: inspirer par le nez, expirer par la bouche.
- Bâiller: bailler plusieurs fois. (Le bâillement nettoie la gorge, ne pas racler la gorge).
- Touchez et compter ses dents avec la langue.
- Faire le chien qui a soif: respirer en faisant des bruits et en tirant la langue (bon pour la circulation).
- Dire m: mâcher comme si on mastiquait pendant un repas, tout en laissant sortir le son ‘m’ ou ‘hum’.
- Faire résonner doucement les voyelles sur le corps. (Avec des enfants plus petits, on peut leur demander de mettre la mains sur les parties du corps).
Dire le son a et le ressentir dans la poitrine
Dire le son e et le ressentir à la base du cou
Dire le son i et le ressentir en haut du crâne
Dire le son o et le ressentir dans le bas du dos.
- Souffler sur bougie allumée: souffler doucement et le plus longtemps possible en partant du ventre.
- Varier son volume: les lèvres fermées, dire le son ‘hum’ du simple murmure au niveau sonore le plus fort, sans ouvrir la bouche.


Version ado du jeu de l’arbre avec le jeu de la fleur:
Les jeunes se dispersent dans l'espace. Ils ferment les yeux et se recroquevillent sur le sol.
Vous êtes une graine dans la terre. Lentement, vous poussez et petit à petit votre taille augmente.
Les jeunes se lèvent lentement.
Vous grandissez doucement à votre rythme. Vous devenez une belle et grande fleur et vous étendez vos pétales vers le ciel.
Les jeunes étendent lentement les bras au ciel.
Quelqu'un vous ramasse et vous devenez tous un beau bouquet dans un vase.Rapprochez-vous lentement des uns des autres et arrêtez-vous dès que vous sentez quelqu'un.
Les jeunes se rapprochent doucement les uns des autres, bras écartés. Dès qu’ils touchent une autre main ils s’arrêtent.
Vous êtes tous magnifiques et vous formez un beau bouquet.
Petit à petit vous fanez et vous redevenez une graine. Vous vous recroquevillez à votre rythme sur le sol.
Chacun redescend sous forme de graine.

Publié par relaxation à l'école

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire