jeudi 8 mars 2012

Yoga des enfants

"Micheline Flak, chercheuse en sciences de l’éducation et formatrice pour l’Éducation nationale, a fondé, en 1978, Recherche sur le yoga dans l’éducation. Elle a écrit, avec Jacques de Coulon, “Des enfants qui réussissent”,Desclée de Brouwer, 1991.


Psychologies : Comment peut-on intégrer ces techniques dans la vie scolaire ?
Micheline Flak : Il existe deux manières de le faire. Soit un intervenant extérieur donne un cours (sur le temps scolaire ou à l’heure du déjeuner). Soit l’enseignant, formé au yoga, propose une pratique de quelques minutes avant de commencer la journée ou lorsqu’il sent ses élèves particulièrement tendus.
De quelle manière procède l’enseignant ?
MF: Dans la classe, les enfants sont assis à leur place ou debout près de leur table, selon les exercices. La séance dure de cinq à vingt minutes... Les enfants réagissent-ils bien ?
MF:Ils adorent ! Plus ils sont petits, plus ils entrent vite dans les exercices, d’autant que ceux-ci ressemblent à des jeux...
Quels bénéfices en retirent-ils ?
MF:Notre objectif est de développer leur attention. Mais une attention spontanée, naturelle, très différente de celle que l’on exige dans l’enseignement. Il s’agit de les aider à mieux apprendre, dans la détente, le plaisir, et non dans la contrainte. Je pars du principe que l’attention, ça se cultive. Nous sommes là pour leur permettre d’utiliser au mieux leurs potentialités. Parents et professeurs remarquent qu’ils sont plus calmes, parlent moins fort et parviennent mieux à se concentrer.

UNE SÉANCE TYPE :
Systématiquement en six étapes, avec un objectif précis :
1 - Apprendre à être attentif aux autres.
Les enfants accomplissent des gestes en commun et pratiquent des respirations accordées, excellent moyen pour que l’instruction civique soit totalement intégrée.
2 - Éliminer toxines et pensées négatives.
Il s’agit de travailler à débloquer les articulations au niveau des pieds, des épaules, des mains, des doigts, du cou. Équilibrants, ces petits exercices calment autant qu’ils tonifient.
3 - Se mettre en bonne posture, pour prendre conscience de son dos et le fortifier.
Une "petite salutation au travail" a été mise au point, qui n’est pas sans rappeler la salutation au soleil connue des pratiquants du yoga. Puis les enfants apprennent à s’asseoir correctement, tout simplement. Les positions du corps ont un rapport direct avec le développement du cerveau.
4 - Prendre le temps de respirer pour recharger ses batteries.
Faire prendre conscience aux enfants qu’ils respirent est un enjeu essentiel à l’école. Et c’est plus complexe qu’il n’y paraît. En les entraînant à la respiration en triangle – ils alternent inspiration par la narine droite et expiration par la narine gauche, et inversement –, on leur permet de rééquilibrer les hémisphères cérébraux.
5 - Se relaxer pour recentrer son énergie.
Les pauses dans le temps pédagogique sont des moments privilégiés pour optimiser les capacités des élèves à assimiler les apprentissages. Par des exercices respiratoires et de relaxation, ils apprennent à se déconnecter des sollicitations extérieures et à se brancher sur leurs perceptions corporelles.
6 - Rassembler ses forces pour revenir à la réalité.
En l’aidant à se concentrer sur un point ou en pratiquant de petits exercices de visualisation, on stimule la créativité de l’enfant. On l’amène ainsi à un état de vigilance détendue qui lui permettra d’être plus efficace dans ses activités. "

Plus sur le site :
http://www.psychologies.com
publié par relaxation à l'école

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire