vendredi 29 janvier 2010

Le rythme scolaire




L’Académie nationale de médecine revient sur l’aménagement du temps scolaire et ses conséquences sur la santé des enfants. Conclusion : la semaine des 4 jours n’est pas adaptée à leur rythme. ( 29/01/10)

C’est toujours le même problème que l’on connaît depuis longtemps, même si on a gagné la liberté du samedi matin pour une vie de famille plus équilibrée.

Les journées sont trop longues. Les écoliers français sont ceux qui travaillent le plus en Europe. En primaire, la journée devrait être plus courte, 5 heures par exemple, car les enfants sont fatigués le lundi et le mardi matins et ont du mal à reprendre le rythme après 2 jours de week-end.

La vraie raison : le fait que les parents ne couchent pas leurs enfants assez tôt le week-end casse leur rythme biologique. Cependant, la famille recomposée, les papas isolés…Toutes ces personnes vous expliqueront en quoi les 2 jours du week-end sont essentiels à l’équilibre de leur enfant.


Les vacances sont trop longues. L’année scolaire devrait comporter 180 à 200 jours, et non pas 144, avec le rythme suivant : 7 à 8 semaines de classe puis 2 semaines de vacances. Il faudrait donc réduire les grandes vacances.
Le problème : le temps des vacances est aussi un temps d’apprentissage avec les centres de loisirs et les colonies. Pourquoi vouloir résumer la vie culturelle et sociale à l’ école ?

La journée débute trop tôt. 8h30, c’est trop ! Les performances, pour les enfants comme pour les adultes, connaissent deux pics dans la journée : vers 10-11h et vers 15-16 heures. Les auteurs du rapport recommandent la création d’une période intermédiaire d’activités calmes en début de matinée et en début d’après-midi. Beaucoup d'écoles commencent à 9 heures maintenant.


En conclusion :
On n’évalue toujours pas le stress qu’un enfant peut ressentir si le temps de l’école l’emporte sur celui qu’il passe en famille, ni comment l’espace familial permet d’équilibrer affectivement l’enfant.
Finalement, la relaxation à l’école semble vraiment être un moyen, un remède même pour rétablir un repos intérieur et ressourcer les enfants.

Quand va-t-on enfin en France faire l’expérience de ses bienfaits sur une grande échelle ?

Publié par relaxation à l'école

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire